index_fr_fete
Yukonnaises éminentes

Émilie Fortin Tremblay
1872 – 1949

En épousant Pierre-Nolasque «Jack» Tremblay, Émilie Fortin épousait une vie d’aventure. En 1894, âgée de 22 ans, elle a franchi le col Chilkoot et descendu le fleuve Yukon en radeau jusqu’à sa nouvelle résidence, une simple cabane en rondins au ruisseau Miller. Elle était la seule femme allochtone pour des milles à la ronde et ne parlait que français, mais cette isolation extrême, loin de lui peser, lui souriait. On parle encore du festin de Noël qu’elle prépara pour les mineurs du coin. Les Tremblay ont fait fortune durant la ruée vers l’or et après quelques années sont déménagés à Dawson, où, en 1914, elle ouvrait sa boutique. On trouvait de tout chez Madame Tremblay, en allant de jouets pour enfants à des robes importées de Paris.


Avec la gracieuse permission de l’École Émilie-Tremblay.

Suivant
Femmes d'histoire
Victoria Faulkner
1897– 1981

«Moi qui pensais qu’avec l’âge le temps ralentissait, je n’arrive pas encore à faire tout ce que j’aurais à faire dans une journée. Peut-être l’an prochain.»
– Victoria Faulkner, 1977

Entre 1919 et 1960, Victoria Faulkner a été secrétaire de neuf commissaires du Yukon, le poste le plus élevé dans la hiérarchie gouvernementale yukonnaise. En l’absence du commissaire en fonction ou durant les périodes de transition où il n’y avait pas de commissaire en poste – ce qui parfois pouvait durer des mois d’affilée – Mme Faulkner était plus ou moins en charge du gouvernement. Plus tard, elle se joignit à la Direction des sites historiques du gouvernement fédéral. Ses travaux de recherche ont contribué à ce que la ville de Dawson soit désignée lieu historique national. Le centre des femmes de Whitehorse a été nommé en son honneur.


AY, fonds Victoria Faulkner, 83/50, no 77, PHO 225.